“Il serait peut-être temps de se rendre compte que l’oeuvre d’Elga Heinzen dialogue, au delà des siècles, avec ces feuilles, ces dessins, ces études de draperie à la sanguine, à la craie blanche ou à la pierre noire.

C’est dans cette très ancienne et très fascinante tradition d’études de draperie que l’oeuvre d’Elga Heinzen prend place. Ce qui n’est en rien un hasard : Elga Heinzen sait depuis longtemps que, pour mettre en évidence le pouvoir de la représentation, il est nécessaire de montrer ce que l’on cache, comme de cacher ce que l’on montre. Parce que représenter c’est donner à voir de l’invisible. Ce qui est présent est toujours le signe d’une absence.”

 Pascal Bonafoux, écrivain, historien de l’art, et commissaire de l’exposition.

Quelques Oeuvres presentées