ProchaineS ExpositionS:

Février 2018 / Avril 2018: Albert Palma - Geïdo, Contribution à la Voie des Arts

Puis Calendrier indicatif sujet à évolutions: 

Mai 2018 / Juin 2018 : Alain Blondel - Commissaire Ingrid Pux

Septembre 2018 / Octobre 2018 : Moonassi

Novembre 2018 / Décembre 2018 : Thomas Lemut

 

Décrochage:

L'envers DU REEL

écrire, tracer, saisir, un fragment de réel d’où notre désir de voir s’élance et séjourne.

 

Ren Hang 任航

Camille Brantes

Diane & Théodore

He Ling 何玲

Frédéric Fontenoy

Damien MacDonald

Liu Tao 刘涛

JOËL PERSON

Davor VRANKIC

VERNISSAGE LE VENDREDI 8 SEPTEMBRE A PARTIR DE 17H00

Exposition du 26 Août au 23 September 2017

Ouverture du jeudi au dimanche de 15h à 19h et sur rendez-vous

from Thursday to Sunday from 3 pm to 7 pm and by appointment

Opening Friday 8 September from 5 pm Vernissage le vendredi 8 septembre à partir de 17h _____

Contact

 +33686938469 - 24b.paris@gmail.com

 

Demander le press kit: emmanuel@ebl.company

 

ON/gallery de Beijing et la Galerie 24b se sont associées pour porter le projet « L’envers du Réel » exposition collective itinérante Franco-Chinoise. Sous le commissariat de Ludovic de Vita, et organisée par les galeristes Lingyun Wang et Emmanuel Bouvet, l’exposition est pensée comme un dialogue entre poésie et arts visuels et permet d’accompagner et de nouer les œuvres photographiques et dessinées de textes poétiques et réflexifs. L’édition parisienne est programmée à la Galerie 24b. au 24 bis rue St Roch 75001 du 26 août au 23 septembre 2017.

 

L’exposition « L’envers du Réel » se propose d’interroger les pratiques et de saisir ce qui se joue dans notre désir de voir et de représenter. Si le Réel a un envers, c’est bien de fantasme dont il s’agit, au travers duquel les artistes nous proposent de percevoir un peu de ce qui nous détermine et nous guide. Écrire, tracer, saisir, un fragment de réel d’où notre désir de voir s’élance et séjourne tel est l’enjeu, au-delà des représentations, que l’exposi- tion se propose de mettre en lumière. Grâce à une scénographie mêlant écrit, dessin, et photographie, permettre de réaliser ce que seul l’art permet, rejouer le désir et toucher à l’infini, au réel du fantasme, jusqu’à son épuisement.

Variations sur l’érotisme, corps sujets et objets dans leurs relations avec le désir de l’autre, formes désirantes et désirables déformant les apparences trompeuses d’une réalité à jamais perdue, les artistes s’engagent sur les chemins de leur inconscient et nouent avec lui un dialogue dont les œuvres viennent ouvrir une entaille au réel qu’il nous semble possible même partiellement de toucher.

Chacun à sa manière retourne à cette origine de la création en convoquant les maîtres qui ont fait l’histoire. Entrant en relation avec les représentations des siècles passés, les mythologies qui ont fait notre civilisation, jusqu’au fantasme même de notre humanité, les artistes s’immiscent et insufflent leur savoir et leur quête d’un absolu inaliénable.

Une exposition qui se lit comme un poème de Pierre Louÿs ou quelques lignes sulfureuses du Marquis de Sade, comme une incessante répétition du raffinement de l’énoncé, où les artistes nous guident par reflet des uns et des autres et des uns dans les autres jusqu’à une complexité de ce vers quoi le désir tend et dont nous ne saurions plus qui de l’artiste ou de nous-même en sont les plus hallucinés.

L'envers du RÇel - Credit photo - ∏ Philippe Wang - 01.jpg

Bien loin de vouloir élucider le mystère, l’exposition multiplie les propositions comme des fragments d’un rêve que nous pourrions arpenter et dont notre fantasme seul pourrait combler les manques. 

L'envers du Réel - Flyer A5 .jpg